• Generic selectors
    Exact matches only
    Search in title
    Search in content
    Search in posts
    Search in pages
    Filter by Categories
    Antibiologie
    Bon usage
    cancérologie
    Enquête
    Enquête en cours
    FIN DE L'ACTU
    Formation
    Gériatrie
    Infectiologie
    Médicaments de la liste en sus
    Médicaments en essais cliniques
    Newsletter
    Non classé
    Qualité & Sécurité
    Veille réglementaire

NOUVEAU !  COVID 19 & RISQUE DE SURDOSE D’OPIOIDES

Ministère des Solidatités et de la Santé :

MINSANTE n°91 / Renforcement de l’accès à la Naloxone pour les usagers à risque de surdose d’opioïdes et leur entourage (DGS, Centre de crise sanitaire- 27/04/20) : veiller à renforcer l’accès à la naloxone (antidote spécifique de la surdose d’opioïdes) pour tous les usagers à risque et leur entourage.

Pour rappel, 2 spécialités sont disponibles (Nalscue®, forme nasale et Prenoxad®, forme injectable intramusculaire).

« Toute personne identifiée à risque doit se voir prescrire et/ou délivrer un kit de naloxone.
Les professionnels doivent être appelés à une vigilance particulière sur ce sujet, qu’ils exercent en ville (médecins, pharmaciens d’officine, IDE notamment), en structure médico-sociale (CSAPA, CAARUD) et en établissement de santé (services d’addictologie, d’urgences, ELSA, centres de traitement de la douleur, unités sanitaires en milieu pénitentiaire notamment). »

 

Centre d’addictovigilance de Paris (CEIP-A):

  • 30/04/20 ,#RestezChezVous et #NaloxoneChezVous : Le CEIP-AddictoVigilance de Paris propose une infographie résumant les points essentiels de la communication du ministère de la santé sur la large diffusion de la naloxone auprès des usagers de drogues et des patients sous traitements antalgiques opioïdes au sens large et Médicaments de Substitution Opiacée. Comme indiquée dans la communication spécifique du CEIP-A  « la crise sanitaire du COVID et le contexte du confinement rendent plus que jamais nécessaire la mise à disposition large de la naloxone en France et cela par tous les canaux de diffusion (CAARUD,  pharmaciens d’officine, CSAPA, ELSA, service d’addictologie…) »
  • Etude de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) à destinations des usagers sur l’impact du COVID-19 sur les consommations et les prises en charge  : le CEIP-A relaie l’étude européenne ICI.

 

Association Française des Centres d’Addictovigilance :

Pour télécharger les documents, cliquez sur les images ci-dessous :

La problématique des surdosages aux opioïdes demeure un sujet de préoccupation majeur. Les opioïdes sont les principaux produits en cause dans les décès par surdose en France et dans le monde.

La naloxone est le seul antidote spécifique et le médicament de référence dans le traitement d’urgence des surdoses d’opioïdes.

Deux formes prêtes à l’emploi sont actuellement commercialisées en France : Nalscue® (solution pour pulvérisation nasale en récipient unidose) et Prenoxad® (seringue injectable pré-remplie).

La mise à disposition large de la naloxone auprès des publics à risque fait l’objet de recommandations internationales (OMS 2014, OEDT 2016) et entre dans les mesures du Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022. Ce plan introduit notamment l’objectif 7.4 « Prévenir les surdoses » qui présente 5 mesures de prévention :

  •     Promouvoir le bon usage des médicaments antalgiques opioïdes afin de prévenir les mésusages et les intoxications
  •     Éduquer les usagers et professionnels à la reconnaissance des signes de surdose et à la conduite à tenir
  •     Développer la formation et les outils d’accompagnement des professionnels de santé, notamment s’agissant de la mise à disposition de la naloxone et de la prescription et délivrance des MSO (médicament substitutif aux opiacés)
  •     Veiller à l’accessibilité physique et économique de la naloxone. Faciliter en particulier la délivrance de la naloxone dite « take home » par des structures spécialisées (CSAPA / CAARUD) et non spécialisées, et développer la formation des professionnels, des intervenants, des usagers concernés et de leurs proches
  •     Prévoir des mesures de protection pour les agents susceptibles de manipuler involontairement des produits type fentanyl (douaniers et forces de l’ordre notamment).

La feuille de route 2019-2022 « Prévenir et agir face aux surdosages aux opioïdes » du Ministère intègre 5 objectifs :

  •     Améliorer les pratiques professionnelles
  •     Assurer une diffusion large de la naloxone prête à l’emploi
  •     Impliquer les usagers et leur entourage
  •     Mettre en réseau l’ensemble des acteurs au niveau territorial et favoriser les actions coordonnées de proximité
  •     Renforcer le système de vigilance, d’alerte et de réponse

Dans ce cadre, la note d’information du Ministère des Solidarités et de la Santé de juillet 2019  demande d’établir une enquête auprès des régions pour recueillir les données de consommation pour les spécialités de Nalscue® et Prenoxad®. L’enquête est actuellement en cours dans le région Ile-de-France.

Note d’information DGS/SP3/DGOS/DSS/2019/177 du 19 juillet 2019 visant à préciser les structures autorisées à délivrer les spécialités à base de naloxone, Prenoxad® et Nalscue®, pour lesquelles l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a délivré une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans l’indication de traitement d’urgence des surdosages aux opioïdes, caractérisés ou suspectés.

Nature du suivi :

L’ensemble des spécialités à base de naloxone délivrées à titre dérogatoire feront l’objet d’un suivi, les structures hospitalières devront transmettre les volumes délivrés par chaque spécialités aux ARS deux fois par an (au 1er janvier et au 1er juin).

Public cible :

La DGS et l’ANSM recommandent que les publics prioritaires ci-dessous aient accès le plus rapidement possible à ces médicaments (c’est à dire disposent d’un kit) :
– les personnes devenues moins tolérantes aux opioïdes : usagers sortant de prison, sortants d’un sevrage (hospitalier ou ambulatoire), à l’arrêt d’un traitement de substitution aux opiacés ;
– les poly-consommateurs (notamment opioïdes associés aux benzodiazépines ou à l’alcool) ;
– les usagers d’opioïdes occasionnels, en particulier en milieu festif ;
– les patients traités par méthadone, en particulier au stade d’initialisation du traitement ;
– les usagers d’opioïdes avec des antécédents récents de surdose, hospitalisés ou vus aux urgences pour une surdose d’opioïdes.

Le CEIP-A, Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance et d’Addictovigilance, a fait un point sur ces deux spécialités de naloxone disponibles aujourd’hui en France (lien vers l’article ici).

Point sur l’offre thérapeutique de la naloxone en France, ANSM, Septembre 2019

Rapport « État des lieux de la consommation des antalgiques opioïdes et leurs usages problématiques »  ANSM, 27 Février 2019

Livret « Médicaments opioides, ce qu’il faut savoir, ce qu’il faut faire », Respadd, OFMA, 2018

Echelle ORT, Opioid Risk Tool, OFMA

Echelle POMI, Prescription Opioid Misuse Index, OFMA

INSTRUCTION INTERMINISTERIELLE N° DGCS/5C/DSS/1A/DGS/SP2/SP3/2019/126 du 24/05/2019 : il existe depuis 2016 (mise en place de l’ATUc de NALSCUE®), un financement prévu par des instructions interministérielles annuelles et dans le cadre de campagnes tarifaires, dédié spécifiquement à la mise à disposition de la naloxone (dispensation gratuite aux usagers) dans les CSAPA initialement puis dans les CAARUD, mais également à la formation des professionnels de ces structures.