• Generic selectors
    Exact matches only
    Search in title
    Search in content
    Search in posts
    Search in pages
    Filter by Categories
    Antibiologie
    Bon usage
    cancérologie
    Enquête
    Enquête en cours
    FIN DE L'ACTU
    Formation
    Gériatrie
    Infectiologie
    Médicaments de la liste en sus
    Médicaments en essais cliniques
    Newsletter
    Non classé
    Qualité & Sécurité
    Veille réglementaire

Chimiothérapies orales

La prise en charge des patients atteints de cancer a considérablement évolué ces dix dernières années, notamment avec l’émergence des thérapies ciblées par voie orale. L’augmentation du nombre de patients mais également la demande croissante d’autonomie et d’implication de ceux-ci dans leur prise en charge thérapeutique sont des facteurs pouvant expliqués l’augmentation de l’utilisation des anticancéreux par voie orale (Rapport INCA 2013, Situation de la chimiothérapie des cancers, Figure 46) .

Dans le plan cancer 2014-2019,  la sécurisation de l’utilisation des chimiothérapies orales constitue une des activités à promouvoir dans le cadre de l’objectif 3 « Accompagner les évolutions technologiques et thérapeutiques » :

« L’utilisation de traitements anticancéreux oraux est en constante augmentation. En 2020, leur proportion pourrait atteindre 50 % des traitements à base d’anticancéreux. Les chimiothérapies par voie orale apportent un confort pour les malades. Cependant, elles sont parfois considérées à tort comme moins toxiques que les chimiothérapies intraveineuses. Le patient n’étant pas à l’hôpital pendant le traitement, la gestion des effets secondaires peut être difficile et le risque de non-observance est réel. En cas de mauvaise observance, les objectifs thérapeutiques peuvent ne pas être atteints, ce qui provoque une perte de chance pour les malades. Pour accompagner l’essor des chimiothérapies orales tout en garantissant l’efficacité et la sécurité de ces traitements, il faut bien définir leurs indications, mettre en place une organisation permettant une réelle articulation entre l’équipe de premier recours et en particulier le médecin généraliste et l’hôpital et une juste valorisation de l’implication de chaque acteur, prendre le temps d’informer et d’impliquer le patient dans la conduite du traitement. »

(Plan cancer 2014-2019)

Documents & liens

Sur le plan national, des travaux sont en cours sur la sécurisation de l’utilisation des chimiothérapies orales (INCa, chimiothérapies par voie orale)

INca : Recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale (Juillet 2015)

Par ailleurs, un recensement des outils et initiatives mis en place par les régions ou les établissements de santé a été mis en place sur le plan national (Axe 1 : Bon usage des chimiothérapies orales, sante.gouv.fr).
Plusieurs démarches régionales de sécurisation de l’utilisation des chimiothérapies sont développées. De nombreux outils et documents sont ainsi mis à disposition. Retrouvez, à titre d’exemples, les outils mis à disposition par d’autres OMEDIT :